« Ça suffit ! » : l’appel à l’union contre l’antisémitisme

A l’instar du rassemblement organisé nationalement à Paris, les partis politiques, associations et mouvements républicains du Lot lancent un appel à se rassembler contre l’antisémitisme.

Les actes antisémites se sont dramatiquement multipliés au cours de l’année 2018. Ça suffit !

L’antisémitisme n’est pas une opinion, mais un délit. Il est redevenu une incitation au meurtre. Ilan Halimi, les enfants de l’école Ozar Hatorah, les victimes de l’Hyper Cacher, Sarah Halimi, Mireille Knoll, tous ont été´ assassinés, parfois torturés, parce que Juifs. Ça suffit !

Nous sommes tous concernés. L’antisémitisme n’est pas l’affaire des Juifs. Il est l’affaire de la Nation toute entière.

Nous portons dans le débat public des orientations différentes, mais nous avons en commun la République. Et jamais nous n’accepterons la banalisation de la haine.

C’est pourquoi, pour le Lot, nous appelons l’ensemble des Citoyens à se réunir pour dire ensemble : NON, l’antisémitisme, ce n’est pas la France !

 

Ce vendredi 22 février 2019 à 18 h 30

Place F. Mitterrand à Cahors

(Devant la statue Gambetta)


Serge LAYBROS  (PCF), Raphaël DAUBET (MRSL), Brigitte RIVIERE (LR),

Stéphane DUPRE (LREM), Mathieu EBBESEN (EELV) et Gaëligue JOS (PS).

 

Nb : rassemblement sans banderole ni prise de parole

Communiqué de presse – L’ÉCOLOGIE DANS LA JUSTICE SOCIALE

Une journée de mobilisation  contre la vie chère et la hausse des prix des carburants s’annonce le 17 novembre. Comme on dit « c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! ».

Ce mouvement doit résonner comme l’expression légitime d’une colère nourrie par les injustices qui se succèdent.

Une grande partie de la population de nos territoires ruraux ou périurbains n’ont souvent pas d’alternative à l’utilisation des véhicules particuliers.

La réalité avec laquelle les citoyens sont obligés de composer c’est : la disparition des services publics de proximité, la fermeture des petites lignes ferroviaires, l’étalement urbain qui allonge de plus en plus les distances domicile travail…

Concrètement, une personne qui,  dans le Lot travaille pour un SMIC et parcourt 25 km pour se rendre au travail subira une baisse considérable de son pouvoir d’achat.

Le périmètre de recherche d’emploi des métiers les moins rémunérateurs va se réduire et par conséquent certaines de nos entreprises lotoises auront encore plus de difficultés à recruter.

Pour un gouvernement qui voulait valoriser le travail, voilà un nouveau coup donné ! 

 

 

Ces augmentations s’ajoutent à une politique fiscale injuste depuis le début du mandat d’Emmanuel Macron : restrictions imposées aux retraites, aux fonctionnaires, aux locataires, aux familles, alors  que le produit de la surtaxation des carburants ne finance qu’à hauteur de 20 % les politiques environnementales. Au prétexte de lutter contre le réchauffement climatique, le gouvernement prélève davantage de taxes sur l’ensemble des Français pour financer les cadeaux faits à quelques-uns avec notamment la suppression de l’ISF.

 

C’est la question de la juste répartition de l’effort national qui est posée à travers ce RAS-LE-BOL.

 

Pourquoi ne pas plutôt :

– Donner des chèques énergie mais sur critères sociaux et géographiques.

– Rétablir les crédits d’impôt pour les ménages, rappelons que l’énergie la plus propre est celle que l’on ne consomme pas… 

– Travailler à mettre en place la fiscalisation du kérosène pour les vols internationaux et du fioul lourd pour les porte-containers.

– Utiliser 100% des recettes de la fiscalité carbone en faveur de la transition énergétique: transports collectifs, isolation des bâtiments, développement des énergies renouvelables…

– Avoir une politique d’urbanisme plus ambitieuse et limiter l’étalement urbain par des politiques publiques rigoureuses.

– Être cohérent et ne pas prétendre avoir une démarche écologique tout en soutenant un traité de libre échange comme le CETA.

 

L’ÉCOLOGIE n’est pas l’adversaire de la justice sociale, elle doit au contraire être une composante essentielle de la lutte contre les inégalités.

La Fédération socialiste & les jeunes socialistes du Lot se prononcent pour l’écologie dans la justice sociale.

 

Gaëligue JOS,                                                 &                                            Geoffrey SAPIN,

Première secrétaire fédérale                                                                          Animateur fédéral

du Parti socialiste du lot                                                                                  Jeunes socialistes du lot

 

 

 

Nb ; retrouvez le simulateur en ligne proposé par les parlementaires socialistes sur Internet à l’adresse :

https://lessocialistes.fr//decouvrez-le-simulateur

 

L’ECOLE & L’EUROPE au cœur d’une journée d’échanges

Dans le cadre d’une journée ouverte à l’ensemble des citoyens et associations engagés sur les enjeux de l’Education, de l’Environnement et de l’Agriculture, la fédération du Parti Socialiste du Lot organise samedi 24 novembre 2018 à partir de 14H un forum sur une double thématique : L’EDUCATION & L’EUROPE.

DE 14Hh à 17h ;

Plusieurs ateliers sur l’Education seront organisés, en présence notamment de :

Christine LAVERDET Secrétaire départementale du SE-UNSA, Eric LABASTIE Président de la FCPE du Lot, et d’Hélène ROUCH Présidente du  Conseil de l’IUT Paul Sabatier de Toulouse, ancienne Présidente de la FCPE de Haute-Garonne et membre du Conseil National du PS.

Il y aura d’abord une intervention de chaque invité pour poursuivre par des ateliers permettant les échanges et les propositions.

A partir de 17h30 ;

La venue d’Eric ANDRIEU, député européen vice-président des sociaux-démocrates européens, sera l’occasion d’échanges sur le travail des socialistes au Parlement européen « VOTRE EUROPE NOS COMBATS » & les enjeux écologiques et agricoles, dont il est en charge.

Juste avant Eric Andrieu, Angèle Préville, Sénatrice du Lot, Vincent Labarthe VP du conseil régional et Gaëligue Jos première fédérale du Lot, se rendront avec des militants socialistes agriculteurs à Escamps près de Lalbenque dans l’exploitation de Benjamin Zimra, producteur de plantes aromatiques et huiles essentielles biologiques.

Cette rencontre permettra d’aborder les atouts des nouveaux modes de productions locales, mais aussi les difficultés actuelles dans le secteur agricole.

L’alimentation et l’agriculture sont des enjeux majeurs. Eric Andrieu est un fervent défenseur de l’agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé des Européens.

Par rapport à l’utilisation des pesticides, notre député européen mène un combat de fond qu’il est bon de partager.

Il saura vous transmettre sa détermination sur ces questions…

Nous vous invitons donc ; citoyens, syndicats, syndicats agricoles, parents d’élèves, étudiants…  à venir participer à ces échanges SAMEDI 24 NOVEMBRE au domaine d’Auzole (Saint-Pierre Lafeuille 46090) à partir de 14h00.

 

La Rochelle 2018 : le séminaire des élus socialistes

Nous étions 7 lotois à La Rochelle en cette fin du mois d’août : Gaëligue, notre première fédérale, Dominique, Karine, Marielle, Jean-Marc, Christophe et Didier, sur quelques 600 élus et militants présents sur le séminaire.

Gaëligue, Dominique, Marielle, avec Olivier Faure, Boris Vallaut et Sébastien Vencini .

Malgré une couverture médiatique faible et globalement peu élogieuse quant au devenir du PS, nous sommes revenus satisfaits des échanges et ateliers auxquels nous avons assisté.

Le Parti socialiste possède encore de nombreux élus de terrain, dynamiques, innovants et qui mettent en place des politiques durables de gauche, concernant l’aménagement des territoires, l’éducation, l’accueil des migrants, la question du vieillissement…

Dominique, Jean-Marc, Christophe et Didier avec Valérie Rabault

Nous avons assisté à des ateliers sur les thèmes suivants :

La question de la parité, de l’accueil des migrants, du vieillissement, du devenir des villes moyennes animés par des élus démontrant à chaque fois qu’à l’échelle des territoires, les solutions sont bien souvent locales, à inventer, à adapter à son environnement. Nous avons échangé avec des élus qui ont des idées, qui les mettent en application et qui nous ont démontré qu’il y avait bien une différence entre la politique sociale de la gauche et la volonté libérale et marchande de la droite.

Jean Marc Vayssouse, Maire de Cahors, a co animé un atelier intitulé :  » Les villes moyennes, des territoires à réinventer », en compagnie de l’Adjoint au  Maire Du Creusot Jérémy Pinto, de l’ex Maire de Chambéry Bernadette Laclais et de David Djais, enseignant à Sciences-Po et membre de la fondation Jean Jaurès.

Intervention de Jean Marc Vayssouse, Maire de Cahors sur « Les villes moyennes, des territoires à réinventer »

Trois villes très différentes en terme de population, de situation et d’Histoire .

Chacun a su démontrer qu’avec de la volonté, des choix, de la concertation et surtout avec une connaissance précise et affinée de son territoire, il était possible de travailler au maintien des activités commerciales et culturelles dans les centre-ville, rendre le cadre de vie agréable pour toutes les générations, soutenir au mieux l’emploi, réfléchir aux modes de transport innovants et peu impactant sur l’environnement, et tout cela en maintenant une fiscalité raisonnable et soutenable.

Bien sur, la perspective des prochaines échéances européennes puis municipales étaient en ligne de mire, et sur ces échéances qui vont arriver très vite, beaucoup de travail reste à faire, d’ententes et d’accords à trouver, et avant tout la question d’une ligne commune à l’intérieur du parti.

Dominique, Karine, Jean-Marc, Christophe, Didier avec Carole Delga

Les quelques mois qui viennent vont s’avérer déterminants, mais il n’y a pas de toute que l’espace entre la politique libérale et peu innovante de la REM et la France Insoumise, il existe un espace de gauche à faire vivre de manière innovante et  dans l’urgence écologique.

 

Retrouvez en ligne le discours de clôture de notre secrétaire national, Olivier Faure.

Séminaire- Journée d’échanges militants et élus du 24 juin 2018

Séminaire- Journée d’échanges militants et élus du 24 juin 2018

Ce dimanche 24 juin a eu lieu une journée d’échanges entre militants et élus pour la fédération socialiste du Lot à Gramat. La journée s’est construite en deux temps. Le matin était consacré aux élus et l’après-midi était ouverte à tous les militants autour d’ateliers thématiques et de débats.

De nombreux échanges constructifs et dynamiques ont animés cette journée de mobilisation des militants venus nombreux pour l’occasion

 

Atelier 1 : Comment se nourrir ?  Animé par Dominique BIZAT et Geneviève JACQUOT

Quels sont les enjeux des différents modes de production agricole ? Quels sont les enjeux des usages multiples de consommation ?

Atelier 2 : Communication, mobilisationmilitante et adhésions animé par Marielle ALARY, et Franck PROVENCE

Comment mieux communiqueren interne et auprès de différents publics ? Comment mieux mobiliser les militants et encourager lessympathisants à nous rejoindre ? Comment tirer le meilleur parti des outils numériques et réseaux sociaux ? Comment quadriller au mieux le département pour ne laisser aucun département à l’abandon ? Comment mieux mobiliser les militants lors des campagnes électorales ?

Atelier 3 : Immigration et droit d’asile, enjeu majeur en Europe animé par Ramon NEIRA et Abel RACHI

Débattre et agir pour bâtir une alternative politique de gauche face à la démagogie droitière et populiste montante.

 

Atelier 4 : Santé/handicap Animé par Scarlett LACAILLE et Olivier DARREYE

Politique de santé dans le Lot : Un service public en danger ? La diminution du nombre de médecins généralistes et la saturation des centres hospitaliers peuvent conduire à une aggravation des inégalités sociales et géographiques de santé. Quelle sont les nouvelles organisations qui doivent être mises en place prioritairement et quel doit être le partenariat des politiques, des professions de santé et des citoyens ?