Parti socialiste du Lot

Voeux des socialistes lotois

0 commentaire Le par

C’est dans la salle des fêtes de Gramat que se déroulait cette année, « au cœur battant du département dans cette ville conquise à la droite », cette traditionnelle manifestation, jeudi 28 janvier dernier, en présence du Premier secrétaire fédéral, Laurent Fabre, du maire de la commune, Michel Sylvestre, du député Jean Launay, du vice-président de la nouvelle Région Vincent Labarthe, récemment réélu, ainsi que de quelques conseillers départementaux et d’élus lotois socialistes. Autour d’eux, plus de 70 militants étaient venus de tout le département, pour se retrouver autour de ce bilan politique annuel.

Laurent-Fabre-déroule-son-discours-devant-les-militants720Anne-Marie Fortin, secrétaire de la section locale, souhaitait la bienvenue à tous avant le discours du Premier secrétaire fédéral. Celui-ci déroulait l’année écoulée sans langue de bois, avançant les réussites : COP 21, mesures anti-terroristes appropriées, services publics à la hauteur, victoires électorales, dont celle de Carole Delga, pour laquelle notre département se classe 2ème meilleur score de la Région, après la Haute-Garonne. Mais il n’occultait pas les difficultés rencontrées, notamment lors des élections départementales. La commission des conflits ayant été saisie, le bureau national, après les élections régionales, doit à présent définitivement statuer, dans les semaines à venir, sur les sanctions qu’encourent les cinq adhérents ayant dérogé, à l’époque, aux codes de la déontologie électorale interne. Tout en attendant le verdict national, en ayant veillé à la procédure jusqu’au bout « sans faillir », et en rappelant quelques effets secondaires indésirables, Laurent Fabre souhaitait que « cet épisode malheureux » soit maintenant dépassé, pour pouvoir en tirer toutes les leçons et avancer plus sereinement. D’autant plus que de nombreux défis restent à relever, entre autres celui de la lutte contre l’extrême droite, dont il qualifiait le score départemental d’« inquiétant ».

Il appelait à un réel changement de pratiques, avec notamment la poursuite du non-cumul des mandats, à plus de fraternité et de respect, et à rester fidèle au Parti socialiste, fondé sur des valeurs, malgré le désappointement ou le découragement tangibles, et « en dépit de postures personnelles de certains, fussent-ils ministres ». Il déroulait les mesures sociales et fiscales positives prises, « marques de fabrique d’un gouvernement de gauche ». « Des raisons d’espérer se sont tout de même frayées un chemin », ajoutait-il. Au passage, il rendait hommage à l’action politique et à l’éloquence de Christiane Taubira, « femme de convictions ». Appelant à l’unité, il citait le philosophe français, Abdennour Bidart : « Je marche aujourd’hui du côté de tous ceux qui ont compris que la fraternité universelle est la valeur qui a le plus de valeur ».

L’année qui vient, inédite parce que sans élections, sera « une année de réflexion et de préparation à l’échéance électorale de 2017 ». Il formulait le vœu du redressement économique et financier de notre pays, les indicateurs étant à la hausse. Reconnaissant le travail de ses secrétaires fédéraux, il informait ensuite l’assemblée des projets pour la Fédération : poursuite de la publication du PS Infos 46, journée de la femme le 8 mars à Souillac, mise en place de modules de formation, débat sur la laïcité, venue du député européen Eric Andrieu le 14 avril prochain, célébration du 80ème anniversaire du Front populaire au printemps, fête de la Rose en septembre.

P1230096-720Le député Jean Launay se disait ensuite fier d’un Président qui avait su tenir la barre, lors des attentats. Et Clément Lagarrigue, nouveau responsable du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes), assurait vouloir poursuivre le travail avec tous. Avant de se séparer, un buffet festif clôturait ces retrouvailles amicales.

 

Alyah Desbois

Soyez le premier à commenter cet article

Poster un commentaire? Vos avis nous intéresse ...

Sur le même thème, lire aussi :

Les Primaires citoyennes visent à désigner un candidat unique de la gauche et des écologistes pour l’élection présidentielle de 2017. Elles sont co-organisées par les acteurs de la Belle Alliance
Pour pouvoir voter aux élections présidentielles et législatives 2017 , les citoyens français doivent être inscrits sur les listes électorales Si vous ne relevez pas d’une procédure d’inscription d’office,

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :