Visite de Carole Delga dans le Lot

C’était une journée marathon, le 2 septembre dernier, pour la candidate socialiste tête de liste aux régionales. En compagnie d’élus, de conseillers départementaux et de ses colistiers du département du Lot, dont le premier de liste Vincent Labarthe, Carole Delga a rencontré différents acteurs du terrain lotois.

Sa première visite fut pour l’hôpital de Gourdon, qui a reçu son scanner cette semaine. Un débat avec la députée Dominique Orliac, intitulé « Santé et ruralité » rassemblait personnel, élus et associations. Puis, ce fut au tour de la communauté de communes de Cauvaldor de recevoir l’équipe à Souillac : le sujet du tourisme avec le président Gilles Liébus fut évidemment abordé. Après le déjeuner, pour une rencontre avec les éleveurs de porcs, Joël Laverdet, à Mayrac, lui présentait son unité de méthanisation, une des toutes premières en fonctionnement en Midi-Pyrénées.

L’après-midi se passait à Cahors, où le maire Jean-Marc Vayssouze, et le président de la région, Martin Malvy, avaient rejoint le groupe. Une visite du chantier de l’hôtel et du chai au pied du pont Valentré, s’ajoutait à deux rencontres qui se déroulaient à la Chambre d’agriculture et à la Chambre des métiers. Place aux réunions ensuite, salle de la Bourse. Une première conférence de presse permettait à la candidate de donner sa vision de la politique territoriale de la future grande région Languedoc-Roussillon – Midi-Pyrénées, réunissant treize départements. « Ce sera une campagne d’union », précisait-elle. Un temps militant était ensuite réservé à la Fédération socialiste du Lot, où une soixantaine de camarades lui posèrent des questions quant à l’organisation de cette campagne électorale.

Pour conclure cette journée bien remplie, une réunion publique, de nouveau salle de la Bourse, et en présence des partenaires PRG, complétait cette mise en bouche de campagne. Martin Malvy assurait que Carole Delga était « la seule candidate en capacité de faire gagner ». Visiblement déterminée à démontrer la complémentarité des deux régions, celle-ci, malgré tout consciente des difficultés du contexte politique actuel, assurait qu’elle reviendrait dans tous les cantons du département, à partir du 1er octobre, le programme restant à bâtir ensemble, « dans la proximité ».

Poster un commentaire? Vos avis nous intéresse ...

  1. Bonjour,
    Enfin, quelques news. Mais dommage que le débat avec les militants -es à Cahors ne soit pas résumé. D’autant que la méthode d’ouverture de la campagne avec les militants-es est plus que « précipitée « , et la liste ? Amitiés socialistes. Jean-Louis