L'appel du 8 mars

L’appel du 8 mars

Après avoir réaffirmé les avancées permises par la gauche en matière de parité, Claude Roiron, secrétaire nationale aux droits des femmes et à la parité, lance un appel afin que la présidence des exécutifs locaux reflète la parité de leur assemblée.

« Trop peu de femmes exercent des responsabilités de premier plan. Dans ces périodes de désignation des chefs de file aux élections locales, régionales et cantonales, nous les femmes et les hommes socialistes, nous revendiquons la parité dans l’exercice réel des fonctions de présidentes de région et de département. Aujourd’hui seulement une femme préside un exécutif régional et six femmes président un exécutif départemental.

Les avancées en matière de parité ont toujours été initiées par la gauche et en particulier par le Parti socialiste (loi Jospin sur la parité dans les fonctions électives en 2000 et plus récemment la réforme du scrutin paritaire dans les assemblées départementales en 2013).

Pourtant nous constatons que malgré ces initiatives et ces améliorations le plafond de verre n’est toujours pas brisé.

Nous ne pouvons accepter que ceci se reproduise pour les élections de 2015 et nous les socialistes nous revendiquons l’accès paritaire aux responsabilités ! »

Vous aussi, signez notre appel !

 

Les premiers signataires de l’appel :

Claude Roiron, Anne Hidalgo, Marie-Pierre de la Gontrie, Corinne Narrassiguin, Rita Maalouf, Frédérique Espagnac, Laura Slimani, Michèle Sabban, Guillaume Bachelay, Patrick Ardoin, Elsa Di Méo, Sandrine Mazetier, Marie Bidaud, Florence Augier, Christine Revault d’Allones, Juliette Meadel, Marie-Noëlle Lienneman, Benoite-Martine Lardy, Fatima Yadani, Danièle Bousquet, Hélène Conway-Mouret, Jean-Marc Ayrault, Martine Aubry, Jean-Marc Germain, Johanna Rolland, Marie-Françoise Clergeau.